Votre partenaire pour la réussite

Un partenariat en faveur de l’entrepreneuriat

19.10.2017 11:18

Chambre de Commerce - Université du Luxembourg

De gauche à droite : Romain Martin, vice-recteur académique de l’Université du Luxembourg, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, Polina Frolova-Montano, cofondatrice et COO de JOB TODAY, Yves Elsen, président du conseil de gouvernance de l’Université du Luxembourg

Ce jeudi 19 octobre 2017, la Chambre de Commerce et l’Université du Luxembourg sont revenus sur les piliers du partenariat qui lie les deux institutions depuis près de 10 ans. Cette coopération d’envergure a contribué à promouvoir l’esprit d’entreprise grâce à la formation, outil clé pour assurer l’acquisition de compétences entrepreneuriales indispensables. Lancé en 2007, le Master in Entrepreneurship & Innovation (MEI) a ainsi marqué la première concrétisation de ce partenariat. A cette occasion, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, Yves Elsen, président du conseil de gouvernance de l’Université du Luxembourg et Romain Martin, vice-recteur académique de l’Université du Luxembourg, ont invité la presse pour dresser un bilan intermédiaire des actions mises en œuvre par les deux institutions, en étroite collaboration avec les entreprises luxembourgeoises et présenter les futurs défis à relever. Invitée dans le cadre de cette conférence, Polina Frolova-Montano, cofondatrice et COO de JOB TODAY, et ancienne étudiante MEI, a livré un témoignage de son parcours.

Carlo Thelen a rappelé que l’alliance avec l’Université s’inscrit naturellement dans le cadre des missions de la Chambre de Commerce pour encourager et promouvoir l’entrepreneuriat, vecteur puissant contribuant au développement socio-économique et à la compétitivité du pays. Les analyses du Global Entrepreneurship Monitoring 2015/2016 indiquent une amélioration de la performance du Grand-Duché en matière d’entrepreneuriat. En effet, 10,2% des adultes âgés de 18 à 64 ans se sont engagées dans des activités entrepreneuriales en 2015, contre 7,1% en 2014.

Dans ce contexte, il convient de rappeler l’investissement de la Chambre de Commerce dans le développement de l’entrepreneuriat autour de deux initiatives phare qui complètent l’écosystème actuel. La House of Entrepreneurship – one-stop shop, qui, depuis octobre 2016, fédère l’ensemble des parties prenantes intervenant dans la chaîne de valeur de la création d’entreprises au Luxembourg et la House of Startups qui accueillera dès 2018 le « Luxembourg City Incubator » (né d’un partenariat innovant entre la Chambre de Commerce et la Ville de Luxembourg), nyuko, la plateforme d’aide à l’entrepreneuriat, et la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft).

En marge de ces initiatives en faveur de la promotion de l’esprit entrepreneurial, de la création d’entreprises et d’un environnement propice aux startups, la formation aux compétences entrepreneuriales a toute sa place. « On ne naît pas entrepreneur, on le devient ! »  souligne Carlo Thelen. Si le taux entrepreneurial luxembourgeois est encourageant, les luxembourgeois sont moins souvent candidats à l’entrepreneuriat que les populations issues de l’immigration et le taux des femmes entrepreneurs reste à renforcer.

En tant qu’acteur majeur de la formation professionnelle et pour répondre aux besoins du terrain, la Chambre de Commerce s’est dotée de différentes entités de formation, comme la House of Training et l’Institut Supérieur de l’Economie (ISEC). La House of Training propose une offre de formation continue destinée notamment aux créateurs et dirigeants d’entreprise pour leur permettre de développer leurs compétences techniques et managériales. L’ensemble de ces formations sont reprises dans le nouveau catalogue 2018.

La Chambre de Commerce plaide pour la création d’un écosystème de formation universitaire cohérent et pour un renforcement des synergies avec l’Université du Luxembourg. Les activités de cette dernière, tant dans l’enseignement que dans la recherche, sont essentielles pour le développement  du Luxembourg et pour  le rayonnement du pays à l’international.

Yves Elsen a rappelé les principales missions de l’Université en matière de recherche, d’enseignement et de services à la société, et a insisté sur l’importance de s’ouvrir à l’international, ainsi que d’attirer et de retenir des talents. Il est également revenu sur les étapes importantes qui ont jalonné les dix dernières années de collaboration entre l’Université du Luxembourg et la Chambre de Commerce, en rappelant la signature en 2016 d’un Memorandum of Understanding (MoU) entre les deux institutions, venu consolider la relation entamée en 2007. Cet accord et l’échange régulier entre les deux institutions, encourage l’entrepreneuriat et l’innovation et contribue au développement d’un écosystème favorable à la création d’entreprise.

Romain Martin est revenu, quant à lui, sur les différents axes de collaboration et les actions menées au cours des dernières années en faveur d’une meilleure intégration des étudiants (Welcome Day) et de leur sensibilisation à l’esprit d’entreprise (cours MEI). La mise à disposition des réseaux d’experts de la Chambre de Commerce, la coordination de visites d’entreprises et d’incubateurs, l’organisation de conférences ou encore l’accès facilité des étudiants au monde de l’entreprise luxembourgeois (stage, programme doctoral, « innovation consulting projects ») sont autant de facteurs de succès qui contribuent à l’essor économique.  

Polina Frolova-Montano, ancienne étudiante MEI, est venue partager son parcours personnel et professionnel qui a fait d'elle la fondatrice et COO de JOB TODAY, une entreprise florissante et innovatrice.

Accrédité FIBAA (un label de qualité délivré par la Foundation for International Business Administration Accreditation) en 2015 pour une période de 5 ans, le Master in Entrepreneurship & Innovation s’effectue en deux ans. La première année (Master 1) enseigne les fondamentaux théoriques et les outils indispensables à la réalisation des projets des étudiants. Un stage d’environ 8 semaines en entreprise est prévu au cours des mois d’avril et mai. La seconde année (Master 2) valorise la mise en contexte de l’étudiant face à des enjeux entrepreneuriaux et/ou d’innovation. L’étudiant produit soit un mémoire de recherche appliquée, soit un business plan, et réalisent un stage en entreprise de 4 à 6 mois.

En 10 ans, le programme
Master in Entrepreneurship & Innovation a formé 215 étudiants. L’année académique 2016-2017 comptait 41 étudiants issus de 19 nationalités. Actuellement 43 étudiants de 28 nationalités sont inscrits pour 2017-2018.